Compléments alimentaires, la levure de riz rouge sous le feu de l’UFC-Que-Choisir

L’UFC-Que Choisir a tiré le signal d’alarme sur les risques de la vente en libre-service de compléments alimentaires à base de riz rouge, qui sont « au mieux inutiles, au pire dangereux », indique l’association dans un communiqué.

Procès sans appel pour la levure de riz rouge. Censée réduire le cholestérol, l’association de protection des consommateurs UFC que choisir tire à bout portant sur les fabricants de compléments alimentaires dans son numéro de décembre de Que Choisir Santé. L’organisme a réalisé une étude de dix produits disponibles en pharmacie, parapharmacie et sur internet, contenant cet ingrédient. Chacun revendiquant une action contre le cholestérol.
La levure de riz rouge est un champignon microscopique, que l’on fait pousser sur le riz – d’où son nom. Elle limite la production de cholestérol par l’organisme grâce à la monacoline K, un constituant au nom de code savant agissant directement sur le foie.
« 80% DE PRODUITS BIDONS ! »
L’UFC n’y va pas de main morte. La revendication des effets contre le cholestérol avec ce produit est autorisée par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA), au-dessus de 10 milligrammes de monacoline K par jour. Or, selon l’analyse des produits, ces derniers n’en contiendraient en moyenne que le tiers (entre 1,6 mg/j à 5,5 mg/j). Pas de quoi fouetter un foie, donc, selon l’association de consommateur.
Mais celle-ci ne s’arrête pas là. Car les deux références qui possèdent suffisamment de monacoline K pour justifier de le marquer sur le paquet rentrent ainsi dans la catégorie très réglementée des produits thérapeutiques. Or, les deux marques ne communiquent pas assez sur les effets secondaires du produit, ni sur les risques encourus. Le site Eurêkasanté, spécialisé dans l’information médicale pour le grand public, met en garde sur les effets de la levure de riz rouge.
« Parce qu’elle contient des statines, peu étudiées pour certaines, la levure de riz rouge doit être utilisée avec les mêmes précautions qu’un médicament. Un suivi médical est indispensable avec un contrôle régulier de l’état du foie par le biais de prises de sang. »
Et ces pilules sont disponibles en libre-service et « peuvent donc être achetés et consommés en dehors de tout contrôle médical » indique l’association.
« Plus inquiétant encore, nous avons détecté dans deux autres compléments, la présence de toxines potentiellement dangereuses pour les reins. » renchérit-elle. Elle dénote en plus des « carences sur les contre-indications ».
L’UFC se dit ainsi « déterminée à protéger la santé des consommateurs ». Elle indique aussi avoir saisi la Haute autorité de santé (HAS) et l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) pour qu’elle se prononce sur le rattachement de ces produits à la législation médicamenteuse.
Elle a également demandé à la DGCCRF de faire retirer toute référence au cholestérol pour les teneurs inférieures à 10 mg de monacoline K, et d’interdire la commercialisation pour les teneurs supérieures à cette valeur.
CUL-DE-SAC RÉGLEMENTAIRE
En conclusion, on assiste à un blocage vis-à-vis de la réglementation des compléments alimentaires. Soit ils possèdent assez de monacoline K pour être estimés efficaces, et doivent alors rentrer dans la catégorie des médicaments, avec une mise en garde adaptée, soit ils possèdent moins de 10 mg de ce constituant et sont jugés inefficace par l’UFC.
Ainsi, où commence l’efficacité ? Un complément alimentaire doit-il avoir la même que celle d’un médicament ? Pris dans la considération de l’UFC, ces pilules deviennent « au mieux inutiles, au pire dangereuses ».
C’est toute la question posée par ce secteur d’ores et déjà en plein chambardement depuis la modification de la réglementation européenne des allégations santé.

A propos Nathalie Piriou-Deslandes

Bonjour à tous, Ingénieur chimiste, depuis plus de 20 ans, dans diverses industries, je souhaite aujourd'hui, au travers de ce blog, partager mes sujets de prédilection ou simplement des idées nouvelles qui s'offrent à nous pour ouvrir des voies enthousiastes vers un avenir enfin plus ouvert à tous. Tant du point de vue de l'innovation technologique que de l'instauration de modes de management beaucoup plus participatifs, j'essaye de collecter ici des articles, des sites, des blogs de tous ces acteurs du changement qui montrent qu'il est possible de penser autrement et positivement notre monde de demain. Bienvenue sur ce blog. Merci de vous y attarder avec intérêt, je l'espère, et de me faire part de vos commentaires ... Hello everybody, For more than 20 years, I exercise my job of chemical engineer in different industries. And today, through this blog, I wish simply to share my favorite topics or new ideas which come to light and can open enthusiastic pathways towards a future finally more fruitful for all. Both from the point of view of the technological innovation and implementation of more participative models of management, I try to collect here articles, sites, blogs of all these actors of the Change who show us that it is really possible to think differently and mostly positively our tomorrow world. Welcome to this blog. Thank you for passing by there with interest, (I hope), and don’t hesitate to pass on me any reactions and/or any questions …
Galerie | Cet article, publié dans Santé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s